A propos

Qui?

Sense Architecture Urbanisme est un atelier généraliste qui intervient dans tous les domaine de l’acte de bâtir.
« Sense », mot évocateur pour se rappeler l’importance du « sens » de chaque trait tiré sur le papier, dans une approche « sensible » de l’ environnement au sens large, du plus petit détail de construction à l’échelle du territoire.
Issu d’une formation à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de la Ville et des Territoires à Marne-La-Vallée, spécialité « Habitats et Energies », complétée par une expérience au sein d’agences variées à Paris et en Bretagne, Yusuf Cakmak Architecte HMONP est dirigeant de la SASU Sense Architecture Urbanisme.
Installé à Vannes et très attaché à la dimension locale de sa mission, l’atelier étend néanmoins son territoire d’investigation sur le territoire national et au-delà.
Il s’adresse et travaille en étroite collaboration avec les professionnels, tant publics que privés, dans les domaines de l’urbanisme, de l’aménagement et de l’architecture, mais également avec les particuliers pour leurs projets de construction, d’extension et de rénovation. En outre l’atelier entretient d’étroites collaborations l’ ensemble des spécialistes qui l’accompagnent comme des ingénieurs structure, des thermiciens, des géotechniciens, des économistes…sollicités au gré des besoins de chaque projet.
Il attache un grand intérêt à suivre l’ensemble du processus de construction. Du simple conseil, à l’étude du site et la définition du programme, jusqu’à la formulation de propositions, suivies des études et du chantier, l’atelier vous accompagne pour mener à bien votre projet.
Nous sommes à votre service pour vous répondre, n’hésitez pas à nous solliciter!
Pour que vos projets aient du Sense!

Quoi?

Coût?

Combien coûte un architecte?fond-decran-27pouces
L’idée assez répandue selon laquelle un architecte coûte forcément cher est à analyser de plus près.
Tout d’abord, si nous prenons l’exemple d’une maison de 120 m². Le maître d’ouvrage (le client) a le choix entre plusieurs solutions. Outre la possibilité de faire tout lui-même, il peut faire appel à un constructeur, au bien à un maître d’oeuvre ou un architecte (sachant que l’architecte est le maître d’oeuvre offrant le plus de garantie en terme de formation et de diplômes). Cela dit, il faut donc distinguer deux manières différente de se faire accompagner pour la construction de sa future maison.
Dans le premier cas, la majorité des constructeurs vous proposerons des maisons types, calibrées comme des produits marketing, standardisés, voire industrialisés, afin de vous garantir des prix fixes. Le plan et les prestations seront bien définies dès la signature du contrat et il sera difficile de les modifier en cours de projet, au risque de chambouler la logique économique de ce choix. Toute prestation hors contrat s’ajoutera à la note et très peu d’efforts de conception seront mis en oeuvre par votre constructeur (dans la majorité des cas)  pour vous aider à arbitrer des choix, car ce n’est tout simplement pas son cœur de métier, qui reste le commerce. Il n’aura ni le temps, ni les compétences pour réaliser ce travail de recherche, d’optimisation d’espace ou de budget, d’esthétique…
Néanmoins, afin de se prémunir des aléas de chantier et assurer sa rentabilité, le constructeur prévoira selon les estimations entre 25 et 35% de marge sur le prix de la construction. Enfin,  en signant un contrat de construction de maison individuelle (CCMI) avec votre constructeur,vous n’aurez que lui comme seul interlocuteur durant tout le projet. Ainsi, vous le désignerez comme étant le donneur d’ordre auprès des entreprises ( généralement des sous-traitants). Légalement, il vous faudra alors demander son autorisation pour accéder au chantier et vous ne pourrez pas intervenir directement auprès des entreprises, ce qui limitera fortement votre pouvoir de contrôle et de décision lors de la réalisation, car vous ne serez pas impliqué aux prises de décisions pendant le chantier.
Autre solution, vous pouvez vous faire assister par un architecte, qui est un maître d’oeuvre ayant fait un minimum de 6 ans d’études, dispensés par un diplôme d’état et une habilitation à la maîtrise d’oeuvre en son nom (HMONP). Il est inscrit au tableau de l’ordre des architectes, obligatoirement couvert par une assurance pour l’ensemble de ses actes et présente les garanties de moralité requises pour exercer. Sa mission est d’intérêt général (loi sur l’architecture de 1977): il est le garant de la qualité du cadre de vie. Sa profession est encadrée par la loi, il prête serment en acceptant le code des devoirs professionnels (code de déontologie des architectes).
La relation maître d’ouvrage-maître d’oeuvre doit être comprise comme une relation libre et transparente dans le sens ou les deux parties conviennent par contrat d’un certain nombre de missions à réaliser. Pour une mission complète, allant de l’esquisse à la livraison du chantier, l’architecte prendra entre 9 et 15 % d’honoraires sur le coût total des travaux selon l’importance et la complexité du projet. Il ne peut être rémunéré que par le maître d’ouvrage et ne touche donc aucune commission par ailleurs. Outre ses capacités de conception, il vous assistera de manière transparente tout au long du projet et vous proposera des solutions pertinentes au regard de vos attentes. Son intérêt est de défendre le votre.
Ainsi, il vous conseillera pour le choix des entreprises, des matériaux et de leur mise en oeuvre dans un soucis qualitatif constant.
 

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :